TÉMOIGNAGE « Même pas morte » par Sibylle Claudel Jérôme Garcin Le Nouvel Observateur En 2002, cette comédienne aux yeux noisette a présenté la météo sur Canal +, où elle annonçait les orages avec le sourire. Ici, c'est sa tempête intérieure qu'elle raconte et libère. Un incroyable déluge d'horreurs : fille d'une mère infanticide et suicidaire, Sibylle a grandi à la Ddass, clochardisée à 15 ans, avalé des cachets pour en finir, passé de la drogue aux frontières, avant de devenir standardiste à... « la Roue de la fortune » ! Malgré son enfance de misère, elle dit qu'elle a « une immense aptitude au bonheur ». Elle le prouve. On la croit. Respect.

retour